Open press Ama Baldé: Agressions et vols au menu

L’ anarchie a été telle que le lutteur Ama Baldé a rebroussé chemin à cause de l’insécurité qui sévissait à l’occasion de son  open press mardi.

A l’Open presse de Ama Baldé, un homme a été  agressé et une dame s’est fracturée  la jambe en fuyant les agresseurs à Bountou Pikine.

Près de la station de Bounte Pikine, des jeunes agresseurs ratissaient tout ce qui était sur leur  passage. Sous la menace d’un couteau par les agresseurs, un homme  a été  obligé de céder son téléphone.

Un photographe du journal Les Echos a fait face à l’un des assaillants qui voulait s’emparer de son téléphone en lui assénant un coup au visage. Les journalistes qui étaient sur les lieux  avaient vraiment du mal à faire correctement et aisément leur travail.

Finalement, les fans ont réussi à faire tomber les obstacles et ils ont envahi le rond central. Les journalistes ne pouvant plus travailler et n’étant plus en sécurité ont quitté  les lieux.

La délégation du ministre et même  le lutteur Ama Baldé ont été obligés de vider les lieux.

Toujours note Les Echos, le Comité national de gestion de la lutte a lui aussi enfreint son propre règlement. L’organe précise, qu’il est formellement interdit d’organiser des face à face et autres rencontres  de ce genre à une semaine d’un combat….

Laisser un commentaire