Zidane a donné une leçon tactique à Emery

Zinédine Zidane a expliqué sa vision du match et ses choix notamment celui de mettre Isco et non Bale, et ensuite ses changements qui ont apporté profondeur et largeur au jeu des Merengue. Le Real l’a emporté 3 à 1 face au PSG ce Mercredi en huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions.

Auteur : Omnisport-fr

LE FILM DU MATCH

Le Real Madrid s’est imposé 3-1 face au Paris SG, mercredi à Santiago-Bernabeu, en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Les Parisiens avaient pourtant ouvert la marque et se sont créés de nombreuses occasions franches. Mais les erreurs d’arbitrage et le talent des Madrilènes ont fait basculer la rencontre en faveur de la Maison Blanche.

C’est un immense sentiment de frustration qui va envahir tout le clan parisien à l’issue de cette rencontre. Le PSG a dominé. Le PSG a ouvert le score… Mais le PSG s’incline finalement par deux buts d’écart. On retiendra tout de même en positif ce but inscrit à l’extérieur qui préserve complètement les chances de qualification. On n’oubliera pas également que Paris a marché sur Madrid pendant de longues séquences au cours de ce match. Hélas, l’arbitre italien de cette rencontre, M. Gianluca Rocchi, a sifflé constamment en faveur des Madrilènes.

Après l’ouverture du score de Rabiot en première période (33e), l’arbitre a remis le Real dans le match en accordant un penalty juste avant la pause sur une faute de Lo Celso certes bien réelle, mais toute petite et à l’angle de la surface de réparation. Cristiano Ronaldo s’est chargé de le transformer (45e). Après la pause, Paris a copieusement dominé. Mais là encore, l’arbitre a mis son petit grain de sel en sanctionnant très peu les Madrilènes sur des fautes pourtant flagrantes, tandis que les Parisiens récoltaient les cartons jaunes à échéance régulière.

La plus grosse faute d’arbitrage, c’est d’ailleurs ce carton jaune attribué à Rabiot… sur une simulation de Modric qu’il n’avait pas touché ! Le deuxième but madrilène est également entaché d’une erreur d’arbitrage : une faute non sifflée de Cristiano Ronaldo sur Kimpembe au début de l’action, qui permet le décalage pour un but du Portugais (83e). Le troisième but du Real, signé Marcelo (86e), est finalement le seul à ne souffrir aucune contestation. Il fait très mal aux Parisiens, qui devront s’imposer 2-0 au retour pour atteindre les quarts de finale. Une bonne nouvelle toutefois en vue de ce match retour : un nouvel arbitre sera désigné…

Laisser un commentaire